FIBROMYALGIE : Bientôt un vrai médicament efficace ?

Publié le par Elisazaza

FIBROMYALGIE : Bientôt un vrai médicament efficace ?

Un traitement antiviral, IMC-1 vient de passer l'essai avec succès de l’essai clinique de Phase II. Il s’agit d’une combinaison de 2 médicaments l’un ciblant le virus de l'herpès (et d’autres), l’autre un inhibiteur de COX2, qui pourrait se révéler un traitement sûr et efficace pour les patients atteints de fibromyalgie.
 
Un espoir pour une partie de la population générale qui souffrent de fibromyalgie, avec des symptômes très divers mais toujours de douleur, et qui n’ont pas trouvé de thérapie permettant de préserver leur qualité de vie.
 
La fibromyalgie est en effet caractérisée par une douleur chronique et une hypersensibilité notamment à la palpation légère, des troubles du sommeil, la fatigue et de multiples autres symptômes, parfois communs à d’autres pathologies. Les médicaments antalgiques courants, comme le paracétamol et l’ibuprofène, ne sont généralement pas considérés comme efficaces. Ici, les chercheurs de l’Université d’Alabama testent une nouvelle combinaison de 2 molécules :
 
-le famciclovir précurseur du penciclovir : pris par vie orale, il est rapidement transformé en penciclovir qui agit contre les virus Herpès simplex (HSV1 et HSV2), varicelle-zona (VZV), Epstein-Barr et cytomégalovirus.
 
-Le celecoxib, un inhibiteur de COX2 -une enzyme induite par des stimuli pro-inflammatoires et facteur de douleur, d’inflammation et de fièvre - est indiqué dans le traitement de l’arthrose, la polyarthrite rhumatoïde et la spondylarthrite ankylosante.
 
L’hypothèse de départ est que l’infection et d’autres facteurs de stress ont déjà été impliqués dans le développement de la fibromyalgie et ces facteurs de stress pourraient bien entraîner une réactivation récurrente des infections herpétiques latentes, ce qui pourrait conduire au développement de la fibromyalgie.
 
L'étude PRID-201 est menée chez 143 patients atteints de fibromyalgie suivis dans 12 centres de recherche américains. Elle évalue les effets de la combinaison IMC-1. L’analyse des résultats montre que :
 
-après 16 semaines de traitement, les patients recevant IMC-1 présentent une réduction de la douleur associée à la fibromyalgie vs placebo.
-La moitié des patients assignés à recevoir IMC-1 voient leurs niveaux de douleur réduits d’au moins 30%,
38%, d’au moins 50%.
-les scores de fonctionnement et de fatigue (PROMIS fatigue inventory) sont améliorés,
-idem pour l’évaluation des symptômes de fibromyalgie (Le Revised Fibromyalgia Impact Questionnaire (FIQ-R) et le Patient’s Global Impression of Change (PGIC) questionnaire).
 
IMC-1 est bien toléré par les patients : les effets indésirables les plus fréquents sont gastro-intestinaux (29% vs 42,5% dans le groupe placebo) et nerveux (17,4% vs 23,3%). L’adhésion (observance) au traitement s’avère meilleure qu’au placebo (82,6% contre 60,8%) !
Pris ensemble, les résultats suggèrent pour les chercheurs que la suppression des virus herpès latents peut améliorer de manière significative les symptômes liés à la fibromyalgie et que ce nouveau traitement pourrait être une approche prometteuse, sûre et efficace, pour réduire la douleur chez les patients fibromyalgiques.
 
La Food and Drug Administration (FDA) américaine vient d’ailleurs d’accorder la désignation « Fast Track » (AMM rapide) à l'IMC-1 pour soutenir et accélérer le développement de la thérapie. Innovative Med Concepts, le laboratoire fabricant du médicament prévoit un essai de phase 3 courant 2017.
Source: Sante log et Journal of Pain Research Feb 22, 2017 doi: 10.2147/JPR.S127288 A famciclovir + celecoxib combination treatment is safe and efficacious in the treatment of fibromyalgie

Publié dans Santé, Fibromyalgie

Commenter cet article